Featured Video Play Icon

Road Trip Californie : 3 jours sur la Highway 1

Rouler en Californie a toujours été un de mes rêves, pouvoir jouir de l’ambiance ensoleillée propre à l’état le plus riche des Etats-unis. Je vous en parle au travers du récit de mon road trip.

Mon itinéraire en Californie

Au début, il y avait San Francisco

Ce road trip a commencé par la ville emblématique de San Francisco ou j’avais passé 5 jours en mode détente et j’avais trouvé un logement via Couchsurfing dans le comté de Marin, à Fairfax. Je crois que c’est la chose que j’ai le plus apprécié de ma semaine à San Francisco.

La ville est gigantesque et fantastique mais j’ai été quelque peu déçu par son système de transport que j’ai trouvé mal organisé par rapport à New-York en tout cas.

Donc, c’est après 5 jours de visites ou je suis passé par le Pier 39 et ses lions de mer qui se prélassent au soleil ou encore par Alcatraz ou j’ai été incarcéré le temps d’une visite guidée, que j’ai décidé de prendre la route vers le sud en direction de Los Angeles.

Ma cellule que je devait regagner le soir à Alcatraz

On the Road… Again

Ca y’est ! C’est parti ! Je pars en soirée sur la Highway 1 et je dois rejoindre la côte en passant par Daly City et Pacifica ( une ville qui ouvre sur l’océan et qui porte bien son nom pour le coup).

Bon je dois avouer que la première portion de route que je prend me fatigue après ma dernière journée à San Francisco donc une fois la nuit tombée, je décide de m’arrêter et ça va pas être de la tarte.

En fait, je n’ai pas réservé de logement et j’avais prévu de dormir dans ma voiture sans me faire déranger par la police en pleine nuit. j’ai donc roulé près de 20 miles en plus de ce que voulais faire pour trouver une ville et j’ai pu enfin me stopper près de Miramar….

Article qui pourrait vous intéresser :  San Francisco - Cable car

En m’engouffrant dans les petites rues, à la lueur de mes phares, j’ai, sans le savoir, garé ma voiture face à la plage et j’ai passé ma soirée là, en cherchant à manger à emporter, et me reposant de ma journée….

Le lendemain matin; une fois la nuit passée, je sors de ma voiture pleine de buée (Eh non, il ne s’est rien passé :rires:), et là, surprise !

Ce spectacle magnifique, une plage devant la voiture et la première chose qu’instinctivement je fais, c’est de marcher en direction de l’océan… J’ai pu longer le bord de mer avec les lumières matinales et d’un coup je tombe nez à nez avec un panneau :

Ne vous approchez pas des lions de mer à moins de 200 feet !

Rien de tel que ce genre de message pour déclencher ma curiosité et tenter de trouver ces animaux de près que j’avais vu à San Francisco quelques jours auparavant.

Grosse déception ! Aucun d’entre eux ne s’est montré ce matin-là.

Première journée, la claque !

Après un bon petit déjeuner ce matin-là, j’ai repris la route, car malgré le fait que le trajet San Francisco à Los Angeles prenne en moyenne 8 heures et que je voulais l’étaler sur 3 jours, il fallait quand même que je reparte.

J’ai rythmé ma journée le long de la côte par des miles et des miles avalés et des pauses très très régulières à chaque point de vue magnifique pour prendre des photos.

Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti ça ? Cette exaltation d’avoir un œil sur la route et un œil sur la vue à côté de vous et de kiffer chaque instant. La sensation de liberté absolue !

En tout cas, cette première journée m’a fait rouler jusqu’à arriver à Santa Cruz ou j’ai garé la voiture pour la soirée.

Après ce premier jour qui m’a mit une claque et j’ai au final, profité de cette nuit là pour trier mes précédentes photos et vidéos au calme

Le Road Trip devient un commando

Le second jour, j’avais envie d’une douche chaude, je l’avoue. Deux jours que j’avais quitté San Francisco et depuis pas de douche…Ça commençait à sentir le rat crevé dans la voiture (Non quand même pas, mais bon).

Article qui pourrait vous intéresser :  Le CityWalk aux Studios Universal Hollywood

J’ai demandé dans le diner ou j’ai pris mon petit-déjeuner ou on pouvait trouver des douches publiques et des étudiants m’ont dis que j’en trouverais surement des accessibles à l’université de Santa Cruz.

J’ai donc roulé jusque ce qui sera une expérience étrange pour moi.

L’arrivée à l’université, d’une part, a été un grand spectacle car on dirait un parc national genre Grand Canyon avec plein de route dans la forêt et on remarque assez rapidement que les étudiants eux-même doivent prendre le bus pour aller d’un bâtiment à un autre pour leur cours tellement le campus est gigantesque

J’ai enfin décidé de me garer au bâtiment principal (ou ce qui s’en rapprochait le plus) et je fouille tout, comme si j’étais moi-même un étudiant à la recherche de sa salle de cours.

Un campus américain, ça n’a ABSO-LU-MENT rien à voir avec ceux qu’on connait en France. C’est franchement renversant de voir la grandeur des installations.

Le plan du campus énorme

La chose la plus ahurissante que j’ai pu voir, c’était des biches sauvages qui n’avaient pas peur de venir brouter l’herbe en plein milieu des étudiants sur le campus.

Les biches, l’air de rien sur le campus

Bon, au delà de ça, j’étais toujours en attente de trouver une douche quand même et j’ai demandé à des étudiants en pleine musculation à l’extérieur ou étaient les douches. Ils m’ont gentiment dirigé vers la piscine en me demandant si j’avais une carte étudiante.
Je l’ai joué honnête et ai expliqué mon cas. Ils m’ont donné la combine tout simple de dire que j’avais oublié ma carte et que la fille qui garde l’entrée me laisserait passer.

  • Her: Hi, can I see you Student card please ?
  • Me: Hi, I’m sorry, I forgot it at home. I just need to go to my locker.
  • Her: Allright, don’t forget it next time

Bon, c’est passé tout seul et je vais enfin pouvoir me laver… Ce privilège me rend heureux à l’avance à ce moment-là, enfin, jusque ce que je rentre dans ledit vestiaire…

Article qui pourrait vous intéresser :  Mon voyage à Los Angeles

En fait, vous voyez tous ces films d’horreur ou il y a des meurtres dans les vestiaires américains ? Eh ben, le vestiaire ou j’allais me doucher était un de ceux-là. Carreaux blancs ternis… douche commune et les casiers métalliques comme dans les séries TV.

Les douches de l’université… Flippant !

Bon, je me suis déshabillé (vous n’aurez pas de photos) et je suis allé me douché, pas tranquille quand même et je suis ressorti après 20 minutes pour regagner ma voiture et reprendre mon road trip.

Bien plus tard dans la journée et après avoir passé des forêts et longés la côte avec encore de multiples arrêts, me voilà encore entrain de chercher un coin pour dormir et me garer.

Je finirais en bord de falaise, sur une corniche avec le vide devant mon capot pour me réveiller avec une vue hors du commun, à quelques miles de Malibu. Prochaine étape, arrivée à Los Angeles !

Dernier jour vers la cité des anges

Ce jour-là s’annonce plein de bonnes choses… déjà, je me lève avec un soleil de rêve et je surplombe la ville de Malibu. Quoi de mieux, hein ?

Ce jour c’est le dernier du Road Trip et je vais profiter de passer dans des villes de rêve et de m’arrêter sur la plage de Malibu, Santa Barbara pour finir par rentrer dans Los Angeles pour aller rendre ma voiture.

Saviez-vous que la plage de Malibu n’est pas du tout celle qui ressemble au décor de « Alerte à Malibu ?

J’aurais pensé qu’en arrivant à Los Angeles, je serais coincé dans les bouchons, mais pas du tout, fluidité avec des routes larges et où les gens roulent correctement.

Ce Road Trip m’a fait du bien à la moitié de mon voyage d’un mois aux USA en 2013 et j’ai pu me ressourcer et prendre mon pied, en solo, sur la route.

Et vous, dites-moi, quel est votre meilleur road trip de tous les temps qui vous a fait beaucoup de bien ?

A bientôt…