Accueil / Parlons Voyage ! / Pourquoi vivre autrement en voyage est une bonne chose ?

Pourquoi vivre autrement en voyage est une bonne chose ?

Partager

Aujourd’hui, une nouvelle mode est en plein essor, elle gagne en notoriété. C’est le « Vivre autrement ». Ne pas faire comme les autres, c’est bien, mais pourquoi ?
Les nouveaux aventuriers d’aujourd’hui savent très bien pourquoi.

MARGINALITE : L’exclusion sociale est la relégation ou marginalisation sociale d’individus, ne correspondant pas ou plus au modèle dominant d’une société, incluant personnes âgées, personnes LGBT, personnes sujettes à un handicap ou autres minorités. (Cf. Wikipédia)

Une mode qui touche les nouvelles générations

Je croise et parle souvent avec des jeunes voyageurs et on a très souvent l’occasion de partager nos avis, nos aventures et nos ressentis sur le voyage et ce qui nous entoure. Bien souvent, le constat est, quelque part, triste !

En effet, la plupart des jeunes voyageurs qui décident de faire un tour du monde ou de voyager pour du long terme, voire de la totale expatriation le font pour une raison : FUIR !
Même si ce n’est pas ce qui ressort en premier ou qui est dit de manière très explicite, le fond de la raison est clairement celui-là.

Fuir pourquoi ? Pour où ? Très souvent on fuit car on en a marre de quelque chose ou qu’on a plus d’espoir, et éventuellement qu’on a peur de quelque chose.

Dans le cas du voyageur, la première raison de la fuite c’est ce qui l’entoure, à savoir, la société actuelle !
Ceux qui sont dans ce cas se reconnaitront surement dans cet article, mais si c’est le cas, c’est que bien souvent, le voyageur concerné par ce constat ne se reconnait pas dans sa société.

voyageur-solitaire
source: www.roadcalls.fr

Certes, on est tous citoyens de notre pays, on est Français, Belge, suisse, italien, anglais etc. Mais pour beaucoup, c’est devenu qu’un simple titre papier et non plus une mentalité, un état d’esprit que la plupart du temps on réfute.

Un jeune voyageur aujourd’hui ne se reconnait plus dans la société, je le disais. Cela va au-delà !
Il ne trouve pas sa place et ne voit pas ce que son pays pourrait lui apporter de bien.

La sécurité ? L’emploi ? Une situation aisée, bien placée ? Dans le contexte économique et politique qui règne de nos jours, on se sent très vite perdu et on a tendance à avoir peur que notre avenir ne soit pas celui auquel on aspire.

Certes la jeunesse a toujours eu quelque chose de rebelle, à ne pas vouloir faire comme les autres tout ça juste par esprit de contradiction, mais là, ce phénomène de marginalité est passé à un stade supérieur.

 Le voyage comme remède !

La plupart de ceux qui se sentent marginaux, qui ne se sentent pas appartenir à une société décadente et bancale selon leur mode de penser choisissent le voyage comme moyen de se chercher, de se trouver, de trouver des réponses à leurs interminables interrogations.

La vie à la base fait que l’Homme se pose des questions, mais en ce moment, quand on est perdu et qu’on se sait pas quoi faire, le voyageur, je veux dire celui qui a décidé de bouger sur la planète, se pose des questions relativement profondes sur sa vie, ce qu’elle vaut et ce que le monde peut lui apporter tout en lui apportant aussi quelque chose.

Vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir comment ça se passe ailleurs ? Pourquoi ça à l’air cool d’être américain ? Pourquoi les Australiens ont un mode de vie si cool ? Comment c’est de partager la vie de Laotien  ou encore d’aller travailler dans un autre pays ?
On s’est tous au moins posé une question de ce genre, au moins une fois !

Venice Beach

C’est là que la « solution » du voyage intervient et que plus on y pense et plus ça devient une idée qui prend de l’ampleur, et qui grandit, grandit tellement, qu’on doit réaliser cette idée.

J’abandonne pas, je recommence de zéro

Et le remède commence déjà son effet avant de partir pour son voyage, son tour du monde.
On commence à se trouver un but qu’on ne trouvait pas avant, dans son boulot morose, ou avec ses collègues de bureau. On échafaude un projet de voyageur et on fait des recherches, on organise tout ce qu’il faut.
Plus on le fait, plus on en veut. Le voyageur ressent ça au début, mais aussi à chaque voyage qu’il entreprend.

On devient voyageur, non pas pour devenir riche, mais pour devenir heureux !

Un voyage, ça apporte quoi concrètement ?

Disons qu’avant que l’on ne voyage, on a peu d’espoir de vivre comme Papa, Maman ou la plupart des gens qui nous entoure, mais en commençant à voyager, on regagne de l’espoir, l’espoir de connaître des choses qui font sourire, qui nous font nous sentir vivants !

Quand vous prenez votre sac à dos et que vous partez sur les routes, peu importe votre moyen de déplacement, vous rencontrez des gens, des voyageurs comme vous, et aussi des locaux, des habitants de là ou vous êtes et vous échangez avec eux. Cet échange vous apprend des choses et vous permet aussi d’en apprendre à votre interlocuteur.

Cela peut très bien être de la cuisine, de la couture, des techniques pour travailler dans une ferme, dans un métier d’art, à servir une tequila dans un bar, qui sait ?
Mais la plupart du temps, ce qu’on apprend le plus, c’est à se découvrir et à se dépasser.
A ce moment-là, on grandit !

Pour moi le voyage a changé ma vie. Je vivais comme je le décris plus haut, dans un monde fermé, je vivais dans mes rêves. J’ai toujours dis, et je me revois le dire, en parler « JE VEUX PARTIR VOYAGER » ! Mais je ne le faisais jamais !
Quand je suis parti en Australie, je l’ai fait, et c’est là que j’ai changé.
Certes, j’ai fuis, mais il est vrai dans mon cas que je ne me suis jamais senti en adéquation avec notre société, ici en France ! Que ce soit dans sa politique que dans la mentalité franco-française qui règne. Désolé si j’en blesse certains, mais je n’aime pas le pays ou je suis né. C’est aussi pour ça que je voyage !

Le voyage apporte un moyen de découvrir qui nous sommes vraiment, ce que le monde, la Terre a à offrir de meilleur, mais aussi de pire. De se faire une opinion à grande échelle et de ne pas simplement s’enfermer dans son quartier et de voir que la rue d’en face !
Comparer les sociétés et les cultures, non pas pour les classer de la meilleure à la pire, mais pour savoir, les différents modes de vie et ce qu’ils peuvent vous apporter pour améliorer votre propre mode de vie.

Comme je l’ai dit plus haut, le secret du bonheur ce n’est pas d’avoir un compte en banque bien chargé, c’est savoir quel est notre but dans la vie ? Mon but est de partager le maximum de choses avec les autres pour essayer de rendre heureux un maximum de gens. C’est ce qui me plait.
Si je ne suis pas riche, pas grave, au moins je vis et je communique avec les gens ; c’est la base de l’échange humain.

"Nus et culottés" source: www.travelmakepeople.com
« Nus et culottés » source: www.travelmakepeople.com

C’est une façon comme une autre d’être marginal puis qu’aujourd’hui ces valeurs se perdent !

En résume, le voyage, c’est se découvrir, partager, échanger, apprendre, enseigner, se dépasser, grandir et…. Un tas de choses qui nous appartiennent personnellement et que je ne peux pas vous décrire tellement c’est inexplicable !

Le point de vue de vos proches, compliqué ?

Un point assez difficile quant à ce changement d’opinion et de façon de penser, sur votre nouvelle marginalité de voyageur, c’est bien entendu l’acceptation et l’avis de vos proches car vivre autrement pose souvent problème aux autres. J’en parle dans cet article.

En fait, quand vous entendez de la part de vos amis ou votre famille des phrases du genre :

  • « Pourquoi fuir ? Gardes les pieds sur Terre »
  • « Tu as un boulot, un salaire, tu vas te planter »
  • « C’est dangereux, tu n’as pas peur qu’il t’arrive quelque chose ? »
  • « Tu as de la chance, je rêve de vivre comme toi, mais je peux pas »

Et j’en passe, il y a une multitude d’exemple du genre qui ferait tout aussi bien honneur au sujet.
Comment gérer ces réactions qui parfois peuvent vite devenir conflictuelle ?
La première chose à faire, c’est de tenir vos positions et maintenir vos idées, ne pas céder aux autres qui vous découragerons pour que vous restiez avec leur dénigrement constant ou leur manque d’espoir.

Ensuite, pensez à les rassurez, à leur dire que vous avez planché sur le sujet et qu’en aucun cas vous partez sans vous être informés.
Et puis, vous êtes très motivés donc tentez de vendre votre voyage et de faire rêver vos proches quand vous leur expliquez.

Après, être marginal et ne pas faire comme les autres peut vite être mal vu et vous risquez de comprendre qui sont vos vrais amis de ceux qui ne le sont pas étant donnés que vos habitudes risquent de changer.
Comme dis avant, si vraiment vous vous sentez vraiment à votre place, en dehors des clous de la société, campez sur vos positions !

Même si la plupart vous disent qu’ils rêvent de partir, la plupart d’entre eux ne le feront jamais, par peur de l’inconnu et vous transmettrons cette peur en vous conseillant. Ils tiennent à vous, c’est normal. Rassurez-les et essayez de leur faire passer le cap du départ, qu’ils osent.

Enfin, vous aurez un maximum de gens qui diront cette phrase «  Moi je peux pas faire ça » !
Mais la vérité est que quasiment tout le monde peut, mais il ne s’en donne pas les moyens de le faire.

En gros « Quand on veut on peut »

Vous aurez beau leur expliquer ce principe, les gens ne changeront pas de leurs habitudes, par peur du changement justement.

En bref, se confronter à vos proches est toujours une épreuve difficile pour certains. Pour d’autres, ces projets sont bien acceptés et encouragez.
En tous les cas, ne baissez pas les bras et persévérez, partez sur les routes et vivez votre marginalité comme une fierté ; après tout, c’est votre vie !

Enfin, sur internet, il existe un tas de gens comme vous, si vous avez des doutes rejoignez les communautés de voyageurs, les groupes Facebook et les forums et vous verrez que vous n’êtes pas seul !
Pour répondre à la question, Pourquoi vivre autrement en voyage est une bonne chose ? Etre différent des autres vous évitera de devenir ce mouton qui suit le troupeau et donc de vous creer votre propre personnalité. En voyageant, cette personnalité aura vécue des choses nouvelles et très personnellement et vous aura ouvert l’esprit sur un monde inconnu de beaucoup de gens, mais pourtant, très proche de nous !

Vivre autrement, c’est une bonne chose !

 Si tu te sens aussi en marge de la société, laisses ton commentaires et partages nous ton avis sur la question, comment tu ressens cette marginalité. Je suis sur que pleins de gens se sentiront concernés par vos messages. A bientôt…

La boiboite à commentaires

commentaires

A propos Kevin

Hey salut, Moi c’est Kevin !

Je suis un blogueur voyageur qui adore découvrir un tas de choses et partir à la rencontre de peuples et cultures différents, c’est bien plus enrichissant que tout le reste pour moi.

Je vous partage ma passion et vous donne mes conseils pour vous préparer vous aussi à visiter les endroits ou je suis allé, comme Les Etats-unis, l’Australie ou encore d’autres destinations.

A voir aussi

Ma vie d’Expat aux USA pendant 1 an – Laure MORTRET

Partir vivre aux États-Unis est un rêve pour un grand nombre de personnes et notamment …

8 commentaires

  1. un film qui illustre tout à fait cet article : Into the wild
    c’est fort, puissant, un voyageur qui part en Alaska justement parce qu’il ne trouve pas sa place dans la société…

  2. Parfaitement d accord. Maks, en meme temps, plus je voyage, et plus j aime mon pays et plus je voudrais une vie stable. Pas par deception, par apprentissage

  3. Salut ! Quand tu écris tu transmets vraiment ton état d’esprit, ton ressentis, ce que tu as vécu et ce que beaucoup d’ex et futur voyageur ont vécu ou vont vivre.
    Je pars dans 2 jours pour l’Australie, et effectivement je pars en partie pour fuir la société française, je dis en partie parce que ce n’est pas la raison première, je pars avant tout pour découvrir autre chose, voir le monde…
    Bref, très bon blog !

  4. Allo Kevin,

    Un article intéressant et un sujet qui amène effectivement à la réflexion.

    Je pense personnellement que le désir de voyager (ses raisons) peuvent fluctuer avec le temps. J’avais écris un article justement sur le sujet de la fuite Voyager pour fuir? Absolument pas!

    Il y a peut-être un moment de notre vie où on le fait pour ces raisons. POur des raisons personnelles parfois ou par rapport à un mal être face à notre société. On se cherche en quelque sorte. Tu l’expliques très bien dans l’article.
    Mais il arrive aussi un moment, malgré que l’on peut être très bien dans sa vie (son boulot, sa relation, son contexte général), mais qu’un fort désir se fasse sentir. Peut-être est-ce une certaine fuite aussi, celle de la routine. Mais je pense que c’est bien au delà de cela. Pour ma part, c’est ce besoin, cette curiosité insatiable qui me pousse toujours à aller voir ce qui se passe ailleurs. Je veux tout voir, tout sentir, toucher à tout. Je rêve d’ailleurs, car l’ailleurs me plait. Car la découverte et le mouvement représente ce que je suis. Parfois le voyage est juste la concrétisation dans le réel de ce que nous sommes. Le résultat de ce que l’on est. Alors oui il peut être une fuite, mais ca peut être plus profond que cela parfois…
    Rachel @ Blog voyage Découverte Monde: Mon dernier article en date…8 parcs nationaux de l’ouest des USA à visiter| Blog voyageMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge