Accueil / Parlons Voyage ! / Les 5 des remarques de nos proches avant de voyager

Les 5 des remarques de nos proches avant de voyager

Partager

Quand on part pour un voyage, qu’il soit long ou pas, on se heurte toujours aux remarques de nos proches. Certaines font plaisir, d’autres sont moins sympa, mais elles ont toutes un sens, parlons-en !

5 – Partir en solitaire, c’est risqué !

Oui c’est vrai, je pars en solitaire, seul, en solo, sans personne à mes côtés, appelez ça comme vous voulez, le fait est que je voyage bien mieux quand je suis seul sur les routes et les sentiers.

Alonetrip

Quand vos proches vous rappellent que c’est dangereux de partir tout seul, c’est bien souvent pas pour être méchant envers vous, mais car justement, ils vous témoignent une marque d’affection, ils tiennent simplement à vous.

Je suis tout à fait capable de partir seul et de me débrouiller à l’autre bout du monde. Je le fais depuis plusieurs années maintenant.
Cependant, au début, pour le premier voyage, tout était question de test. Me débrouiller en France, je sais faire…. Mais en Australie est-ce que ce sera pareil ?

Alors, bien sur, on rassure les parents et les amis et on y va quand même.
Certes, c’est dangereux, mais la vie est elle-même une prise de risque alors à quoi bon ne pas la tenter.
Tous ne seront pas d’accord, mais il faut les rassurer en leur disant que tout ira bien.

4 – Tu en as de la chance, j’aimerais aussi partir comme toi.

Voici ma partie préférée. C’est l’immensité des personnes qui vous disent:

“TU AS DE LA CHANCE”

Quasiment tous vos proches qui ne voyagent pas vous diront qu’ils vous envient d’une manière ou d’une autre. “C’est trop bien, tu as une place dans ta valise ?” ou encore “C’est cool ce que tu fais, tu nous emmerdes avec tes photos des plages ensoleillées pendant qu’ici il fait super froid.”

 

CIT1Ce que je répond à ce genre de remarque qui je dois l’avouer, pendant une période m’agaçaient, c’est très simple. Je leur dis simplement que ça n’a rien à voir avec la chance et que je n’ai pas gagné ce voyage, que personne ne me l’a offert sur un plateau pour Noël ou mon anniversaire.

J’ai travaillé pour économiser l’argent de ce voyage, je me suis crée un budget, j’ai acheté le matériel dont j’ai besoin et parfois quand je le fais, c’est moi qui organise mon itinéraire et qui me dit que je vais plutôt aller voir la statue de la liberté ou bien aller faire un tour en hélicoptère en Arizona.

Je m’occupe de mon voyage à 100% et tout ce que mes proches ne voient pas c’est l’investissement autre que financier que ça implique.

Alors je dis “NON” ce n’est pas de la chance, c’est du travail, des économies et de l’organisation.
Pour ceux qui disent qu’ils aimeraient, c’est la même chose, je leur explique bien, parfois pendant des heures de débat, que je l’ai voulu, donc je l’ai fais.

Vous connaissez cet adage “ Quand on veut, on peut” ? Et bien voilà, je veux, donc je peux.

Je répète à mes proches ou aux gens qui m’en parle que si VRAIMENT ils le veulent, ils feront tout pour y arriver. A chaque problème, sa solution. Chaque cas est différent, mais avec plus ou moins de temps, vous réaliserez vos envies et vos rêves. La chance elle, n’y est pour rien, c’est votre motivation qui fait le tout.

3 – Tu vas te planter et revenir, et puis quoi ?

Ce genre de remarque peut vite démoraliser quelqu’un ou encore elle peut vite motiver quelqu’un qui par esprit de contradiction peut se dire “Tu verras, j’y arriverais” !

Simplement, les gens qui font cette remarque sont souvent des gens qui vous connaissent bien, donc soit vos parents ou des amis très proches qui ont peur aussi pour vous et qui donc choisissent l’aspect provocation pour tenter de vous faire réagir.

fail

Sous-entendu bien sur “Tu vas rater ton expérience, tu vas revenir ici et tu n’auras plus rien, plus de travail, plus d’appartement, et sûrement plus d’argent”

A ce genre de remarque, je pense qu’il faut surtout expliquer aux gens que l’on ne part pas forcément pour faire fortune, même si je suis sûr, il y en a parfois, mais on part pour vivre une expérience grandiose à base d’aventure.

Alors, quand on part en Working Holiday Visa (Visa Vacances Travail), on veut faire de son voyage une expérience hors du commun, en travaillant et en voyageant. Le paradis à l’autre bout de la planète.

Certes, les pseudo-conseils comme celui-ci ne font pas plaisir à entendre, mais ils ne sont pas à négliger. Ils doivent vous faire réfléchir non pas à renoncer à votre voyage, mais ils doivent cependant vous faire penser à vous informer un maximum sur le pays où vous allez, sur ces us et coutumes, sur le marché du travail, vos possibilités, car après tout, il s’agit d’un voyage important et qui doit un minimum se préparer.

Ne réagissez pas au quart de tour quand vos proches vous disent ça, expliquez leur ce que vous allez faire, comment vous le ferez, et si vous ne le savez pas déjà, simplement, renseignez-vous. Aujourd’hui, internet fleurit de sites, blogs et vlogs comme le mien pour vous donnez des conseils avant de partir. Servez-vous en à bon escient.

2 – Tu pars pour fuir la réalité !

Le classique et souvent, dans le fond, c’est vrai. Je l’assume personnellement, je l’avoue, je pars en voyage dans le fond pour fuir le quotidien ici en France. La routine nationale qui s’est installée depuis quelques années. Après, le débat serait long, mais une des raisons de mes départs, c’est la fuite.

runaway

Alors, je pars aussi par goût de l’aventure, l’envie de grands espaces et par amour des nouvelles cultures et des étrangers ainsi que des paysages. Ce sont les principales raisons pour moi qui font qu’un voyage sera parfait.

Quand quelqu’un vous dit que vous fuyez, soit vous êtes comme moi et vous le dites, soit vous le réfutez et vous niez en bloc mais ce n’est pas une vraie solution.

J’ai nié au début a vrai dire, mais je me suis rendu compte que je me mentais à moi-même.

Partir même que 5 jours me permet de me ressourcer et de me vider la tête, fuir la réalité, même si ce que je vis dans un autre pays est très réel, ne l’oublions surtout pas.

Après, j’aime à rappeler aux gens qui parfois « m’attaquent » avec ces remarques que ce que je fuis aussi c’est cette fermeture d’esprit dont ils font preuve justement en me demandant tout ça.
Pour eux, c’est incompréhensible de vouloir tout lâcher et partir loin, pour autant de tant.

Ce sont vos choix qui déterminent votre bonheur !

1- Tu veux pas trouver un boulot sympa et rester ici, c’est mieux ?

Pourquoi faire ?” C’est ce que je réponds quand on me dit ça ?
Travailler dans un bureau ? NON, Travailler derrière une caisse ? NON (Je n’ai rien contre les caissiers(res)). Bref, faire un boulot que je n’aime pas, c’est hors de question.

Je suis une personne qui à besoin de vivre ses rêves, et je suis sur que vous aussi quelque part.
Je n’ai pas envie de me retrouver coincé derrière un bureau à traiter des fichiers, des listings, comptabiliser plein de données, je trouve ça ennuyant et qu’on ne prend pas le temps de vivre et de profiter de ce que la vie peut nous offrir.

Faire carrière, ici en France, non, très peu pour moi. Je préfère partir voyager, dépenser mes économies dans quelque chose qui me fait très plaisir, qui pour moi est synonyme de bonheur car, vraiment au final, tous les voyageurs le diront, voyager apporte une grande dose de bonheur et ceux qui ne le comprennent, j’ai de la peine pour eux, vous, si vous lisez cet article.

La satisfaction qu’on ceux qui cumulent des milliers d’euros par mois, je la retrouve quand je vais manger un bol de riz avec mes amis philippins à New York, je l’ai ressenti quand j’ai appris à manger Perse à Brisbane en Australie, ou encore quand j’ai pu voir l’exposition égyptienne du British Museum à Londres (Et oui, je suis un grand grand fan de l’Égypte ancienne).

Pour moi, manger une barquette de riz thaï partagée avec un SDF dans le métro de New York à 23h00 a été plus enrichissant en 20mn que de trimer au travail en France pendant ces dernières années.
Ça peut paraître idiot pour certain(e)s, mais pour moi, ce sont là, mes vraies valeurs, et les valeurs que tout voyageur devrait avoir en lui.

« Le bonheur doit être partagé » Christopher McCandless (Into the Wild)

Ce que je réponds quand on me dit ça, je dis simplement que faire carrière ici ne me donne pas satisfaction et que je vis pour découvrir, pas pour m’enterrer et regretter ma vie dans 20 ans.

Et vous alors ? Vous en pensez-quoi ? Vous pensez pareil ? On vous a déjà dit ce genre de remarque ?
Vous êtes de ceux qui justement font ces remarques ? Laissez un commentaire et partagez nous votre avis.

La boiboite à commentaires

commentaires

A propos Kevin

Hey salut, Moi c'est Kevin ! Je suis un blogueur voyageur qui adore découvrir un tas de choses et partir à la rencontre de peuples et cultures différents, c'est bien plus enrichissant que tout le reste pour moi. Je vous partage ma passion et vous donne mes conseils pour vous préparer vous aussi à visiter les endroits ou je suis allé, comme Les Etats-unis, l'Australie ou encore d'autres destinations.

A voir aussi

Ma vie d’Expat aux USA pendant 1 an – Laure MORTRET

Partir vivre aux États-Unis est un rêve pour un grand nombre de personnes et notamment …